Gestation et adoption

  Le lapin 

  Tête de lion 

  Nain Néerlandais
  Bélier Nain  
  Lapin à chair
  Le cochon d'inde
  Péruvien 
 Garantie 
 Album photos
 Liens
 Nouveautés
 E-mail
 Coordonnées
 Accueil 

 FORUM  
 LIVRE D'OR  

 


Top Site Éleveurs Rongeurs et Petits Animaux

 
Top Site Éleveurs Petits Animaux

Super le fun !!!

Comment fabriquer
une grande cage soit même à peu de frais.

Ce qui suit a été copié intégralement (avec leur consentemen) du site de l'hôpital Vétérinaire pour oiseaux et animaux Exotiques le 25/06/07.  Pourquoi ?? Parce qu'ils expliquent très bien les soins à apporter aux cobayes.  Pour en savoir plus visitez leur site.
 

Histoire / Nourriture / Manipulation / Habitat / Reproduction / Quelques Faîts

Maladies Non-Infectieuses / Conditions Infectieuses / Réactions à certains antibiotiques

Histoire

Le cochon d'Inde, aussi appelé cobaye, est un rongeur originaire des Andes en Amérique du Sud qui a été domestiqué par les Indiens du Pérou, qui l'utilisaient comme nourriture ou l'offraient en sacrifice lors de rituels religieux. Ce n'est qu'au 18ième siècle que ce petit rongeur fut introduit en Europe par des explorateurs hollandais. C'est en Europe que plusieurs variétés ont été développées par la suite. Le cochon d'Inde est utilisé en laboratoire depuis le 18ième siècle et a grandement contribué à l'avancement de la science. Sa grande docilité et sa maniabilité fait du cobaye un animal idéal pour les enfants.

Grâce à de nombreux croisements réalisés par les éleveurs, on retrouve sur le marché une grande variété de cochons d'Inde. Quatre types dominent le marché actuel, soit les cobayes anglais à poil ras, les cobayes Abyssins, caractérisés par leur poil court se terminant en rosettes épaisses, les cobayes à poil soyeux mi-long, et les cobayes péruviens à poil très long et soyeux. Tous constituent d'excellents animaux de compagnie.

Nourriture
De la nourriture de qualité et de l'eau propre et fraîche doivent être disponibles en tout temps.

Les cobayes sont des animaux routiniers. Ainsi, tout changement au niveau de leur alimentation (goût, texture, couleur, odeur...) n'est pas apprécié de l'animal. Remplacer les contenants auquels l'animal est habitué peut suffire à décourager l'animal de manger ou de boire. Si des changements dans la routine de votre cochon d'Inde s'avèrent nécessaires, il est recommandé d'y procéder graduellement.

Tous les aliments devraient être servis dans des bols en céramique, assez lourds pour ne pas être renversés, faciles d'accès mais avec des rebords assez hauts afin que les copeaux de bois et les matières fécales ne se mêlent pas à la nourriture.

Moulée:
Une moulée de cochon d'Inde de bonne qualité dont la quantité et la qualité doivent être étroitement surveillées devrait être offerte quotidiennement.

- Un jeune cochon d'Inde a besoin de plus d'énergie afin de subvenir à sa croissance et à son développement rapide et devrait être nourri d'autant de moulée spécialement formulée qu'il en demande. La moulée formulée pour la croissance est habituellement à base de luzerne, avec une haute teneur en fibres (20%) et une faible teneur en protéines (18%).

- Un cochon d'Inde adulte ou plus âgé devrait être nourri avec une moulée à base de foin. Cette moulée a été conçue avec une plus faible teneur en protéines (14%) et une plus haute teneur en fibres (28%). L'usage sans restriction de cette moulée peut entraîner plusieurs problèmes de santé incluant l'obésité, qui peut résulter en maladies cardiaque ou du foie, des diarrhées chroniques et des pierres ou maladie aux reins. Les rations de moulée doivent tenir compte de l'âge, du poids et du mode de vie de l'animal. À moins que votre vétérinaire ne vous en avise autrement, un guide alimentaire pour un cobaye adulte selon le poids de la bête pourrait être :

500 gr - 1 kg du poids: 1/8 de tasse par jour

l kg - 2 kg du poids : ¼ de tasse par jour

NE REMPLISSEZ PAS LES BOLS UNE FOIS QU'ILS SONT VIDÉS même si la moulée est entièrement mangée avant le lendemain.

Une dernière note à propos de la moulée - soyez certain d'acheter de la moulée fraîche, préférablement vendue en sac scellé montrant une date de péremption. Comme il est impossible d'estimer sa fraîcheur, n'achetez pas la moulée en vrac. Achetez une petite quantité de moulée et gardez-la au réfrigérateur ou dans un endroit sec et frais afin d'éviter le gaspillage. Une moulée âgée ou moisie peut amener votre cochon d'Inde à cesser de manger. Si vous devez acheter pour plus de 2 mois de nourriture, nous vous recommandons de congeler celle-ci.

Ne substituer jamais de la moulée de votre cochon d'Inde avec de la moulée à lapins. Celles-ci n'ont pas la même valeur nutritive. La moulée pour cochon d'Inde contient approximativement 800 mg de Vitamine C par kilogramme. Contrairement aux lapins et à d'autres mammifères, les cobayes ont besoin d'une nourriture contenant une quantité importante d'acide folique et de vitamines C. La moulée pour cochons d'Inde est formulée spécifiquement afin de tenir compte de cet aspect.

Vitamine C:
Contrairement à la plupart des mammifères, les cobayes ne produisent pas leur propre vitamine C et doivent donc en retrouver dans leur alimentation. La moulée perd environ 50% de sa teneur en vitamine C dans les six semaines suivant sa production. Pour cette raison, il est recommandé d'offrir aux cobayes d'autres sources de vitamine C, soit par l'addition d'acide ascorbique (sirop vitaminique pour humains) à l'eau de boisson, à raison de 50 mg/tasse d'eau, renouvelé 2 fois par jour, soit en lui offrant une portion de chou ou un quartier d'orange à chaque jour.

Foin:
Tout comme les lapins, les cochons d'Inde ont besoin d'une diète à haute teneur en fibres afin de les aider à digérer et de prévenir les problèmes gastro-intestinaux. On recommande donc qu'ils aient accès quotidiennement à du foin d'herbe, des verdures fraîches ou du foin d'avoine. Nous vous recommandons d'acheter le foin en vrac et non pas en cube pressé. Ces produits contiennent également des protéines et d'autres éléments nutritifs importants pour la bonne santé de votre animal. Nous ne recommandons plus l'usage du foin de luzerne puisque ce dernier contient trop de calcium et d'hydrates de carbone, lesquels peuvent entraîner des problèmes de santé et de digestion.

Légumes et fruits frais:

Nous recommandons fortement de donner beaucoup de verdures aux cochons d'Inde. Cueillez les feuilles vertes foncées qui sont riches en éléments nutritifs. N'oubliez pas d'ajouter des fruits et légumes riches en vitamine C. Nous recommandons de donner quotidiennement un minimum de 3 sortes de fruits ou de légumes à votre cobaye afin que celui-ci s'habitue à la variété. De cette façon, les changements apportés à sa diète seront mieux tolérés dans le futur.

TOUT CHANGEMENT MAJEUR APPORTÉ AU TYPE DE NOURRITURE DE VOTRE COCHON D'INDE PEUT AVOIR UN IMPACT SÉRIEUX SUR SON SYSTÈME DIGESTIF.

Introduisez toujours un aliment à la fois, en vérifiant à chaque fois si cet ajout est bien toléré par l'animal. Une fois la routine établie, suivez-la à la lettre.

Voici nos recommandations :

Quotidienne:
Donnez à votre animal une combinaison d'au moins 3 des éléments suivants pour un minimum total d'une tasse comble par livre du poid de l'animal (500 gr)
Feuilles de chou, queues de carottes ou de betteraves, chou frisé, chou non pommé, feuilles de pissenlit (assurez-vous qu'elles n'aient pas été arrosées de pesticides), laitue frisée, chicorée, feuilles de laitue vertes foncées (pas de laitue Iceberg), pieds et fleurs de brocoli, chou de bruxelles, escarole, endive, radicchio, foin d'avoine, carotte, piment vert, courge, trèfle, persil, etc.

Gardez-vous de donner des aliments féculents tels les légumineuses (pois, fèves) et le maïs.

Les Fruits:
Donnez des fruits à votre animal mais avec quelques restrictions. Donnez des fruits à haute teneur en fibres comme les pommes, oranges, poires/pêches, papayes, ananas et fraises. Ces fruits sont particulièrement bons pour les besoins en vitamine C de votre animal. Gardez-vous de donner des fruits sucrés comme les bananes et les raisins. Donnez quotidiennement environ ¼ de tasse par livre du poids de l'animal (500 gr).

À éviter :
Les graminés comme le son et l'avoine, les craquelins, les céréales, le pain, les pâtes. À éviter complètement, les noix (qui sont engraissantes), les collations sucrées ou salées ou le chocolat. Ces derniers éléments peuvent entraîner diverses maladies. Vous pouvez les percevoir comme des gâteries mais vous devez vous en tenir aux aliments frais pour gâter votre animal.

Eau fraîche
Donnez quotidiennement de l'eau fraîche à votre animal. L'eau est plus facilement accessible pour l'animal lorsqu'elle est gardée dans une bouteille spécialement conçue pour les lapins ou les rongeurs. Comme les cochons d'Inde tendent à cracher les aliments dans le tube de l'abreuvoir, il est très important que le tube ainsi que tous les contenants à nourriture et à eau soient nettoyés et désinfectés quotidiennement. Assurez-vous que votre cobaye boive à l'abreuvoir et offrez lui un bol à part si vous n'en êtes pas sûr. Les cochons d'Inde qui mangent beaucoup de légumes boiront moins étant donné que les légumes satisfont leur besoin en eau.

Manipulation
Les cobayes sont reconnus pour leur docilité. Il arrive rarement qu'ils mordent ou griffent lorsqu'ils sont manipulés. Ils auront plutôt tendance à manifester leur mécontentement en laissant échapper un cri très perçant. Il peut arriver que le cobaye se débatte lorsqu'il est levé de terre, s'il n'est pas manipulé correctement. Des soins spéciaux doivent être apportés lors de la manipulation afin d'éviter les blessures. La méthode d'approche s'effectue en abordant l'animal avec les deux mains, l'une se plaçant sous le thorax, l'autre derrière l'animal afin de supporter "ses arrières" au moment de le prendre. Une attention particulière doit être apportée lors de la manipulation d'une femelle en gestation. L'animal doit être supporté de façon ferme mais délicate.

Habitat
La planification de l'habitat de votre cobaye peut aller aussi loin que vous le permet votre imagination... et votre budget! Il n'existe pas de façon prédéterminée de loger votre animal. Les seuls facteurs importants à considérer sont le bien être et la sécurité de l'animal.

La cage ou l'enclos de votre cobaye peut être fait de broche, d'acier inoxydable, de plastique résitant ou de verre. Les trois derniers matériaux sont idéaux car ils ne rouillent pas. Le bois devrait être évité car il pourrait être grugé par l'animal et n'est pas facilement désinfecté.

Un côté ouvert devrait être prévu lors de l'élaboration de l'habitat de votre animal. Comme il doit y avoir une bonne ventilation à l'intérieur; les aquariums doivent donc être utilisés avec précaution. Il faut aussi éviter que l'animal ne s'échappe ou se blesse sur des aspérités ou rebords coupants de la cage. Le surface doit être assez grande pour satisfaire à l'activité normale du cochon d'Inde, et être augmentée lors de la reproduction. On peut sans danger laisser le dessus de la cage ouvert si les parois ont au moins 10" de haut et en autant que les autres animaux de la maison (chien ou chat) ne constituent une menace. Nous utilisons régulièrement de grandes cages à lapin (envison 4 pi. longeur x 2 pi. largeur x 18 po. hauteur) qui sont faciles à entretenir et sécuritaires.

Les cochons d'Inde sont des animaux nerveux et peuvent sauter ou paniquer s'ils sont surpris. Ils se sentiront plus en sécurité s'ils ont un endroit où se cacher. Afin de lui procurer cet abri, vous pouvez installer une boîte de carton avec un côté ouvert dans la cage. Une autre solution serait de lui procurer un abri en forme de hamac en installant un linge dans la cage, votre animal pourra se cacher en-dessous du linge. Vous constaterez que votre animal dormira dans son abri la plupart du temps et c'est pourquoi nous vous suggerons d'y mettre une couverture. Le plancher de la cage devrait être plein (non grillage). Un plancher solide peut être facile à entretenir en autant que la litière utilisée soit appropriée. Nous vous recommandons d'utiliser des feuilles de papier journal, de papier brun ou encore d'autre sorte de papier. Ce genre de litière vous permettra d'enlever quelques feuilles de papier à tous les jours de façon à enlever les matières fécales, l'urine, les poils et la nourriture. Comme votre animal aura tendance à glisser sur le papier, nous recommandons de lui prévoir un espace non glissant où il passera la plupart de son temps. La litière utilisée dans cet partie de son environnement sera de l'essuie-tout ou un autre matériau non poussiéreux.

Plusieurs personnes utilisent une plancher fait de broche à cause de sa facilité d'entretien. Cependant, ce type de plancher est la cause de blessures aux pieds et aux articulations. Héberger un cobaye dans une cage avec un plancher de broche sur une longue période peut entraîner de l'infection aux pieds et aux articulation à cause du frottement constant sur les broches souillées par les matières fécales. Comme le plancher de l'habitat n'est pas régulier, les cobayes ainsi hébergés seront sujets à des fractures. C'est pour ces raisons que nous ne vous recommandons pas l'utilisation d'une cage avec un plancher en broche. Si vous tenez absolument à utiliser ce type de plancher, procurez à votre cochon d'Inde une plate-forme où il pourra se reposer. Celle-ci devra représenter la moitié de la surface de la cage. N'oubliez pas de prévoir un abri sur cette plate-forme.

Le matériel utilisé dans le bac à litière doit être propre, non toxique, absorbant, non-poussièreux et facile à remplacer. Les types de litière acceptables sont des couches de papier (mentionné plus haut), linge ou drap, papier déchiqueté ou du papier journal recyclé comme le "Carefresh " ou le "Yesterdays news "*.

*Si vous utilisez du papier journal recyclé comme litière dans toute la cage, il vous sera difficile d'évaluer la qualité et la quantité des selles et de l'urine de votre animal. Celui-ci pourrait également en ingérer des particules lorsqu'il mange des aliments frais. Nous vous recommandons donc d'utiliser ce type de litière dans un coin de la cage ou dans sa litière mais pas dans la cage au complet.

Le paillis de maïs n'est pas recommandé parce qu'il peut contenir des champignons et peut être mangé par votre animal lui causant ainsi des problèmes digestifs. Les copeaux de cèdre ou de pin ne devraient pas être utilisés puisqu'ils peuvent causer des difficultés respiratoires et des maladies du foie chez certains sujets. Le bran de scie devrait aussi être évité puisqu'il est non seulement poussiéreux mais qu'ils s'accumulent autour des organes génitaux des cochons d'Inde mâles.

L'environnement immédiat de la cage ne devrait pas être négligé. La cage devrait être localisée loin du bruit et des endroits achalandés. Le cobaye, très sensible de nature, apprécie le calme. Evitez de le placer sous le soleil direct ou dans un endroit froid et humide. Le cochon d'Inde s'épanouit dans un environnement sec, frais et bien ventilé. Tout changement important de température devrait être évité. Rappelez-vous aussi que le cobaye est un animal nocturne: il faut donc lui procurer des périodes de repos durant le jour. Il est possible de regrouper plusieurs cobayes dans une même cage, à condition que la grandeur de celle-ci soit proportionnelle au nombre d'animaux.

Mâles et femelles n'ont pas besoin d'être séparés, mais l'arrivée d'un nouveau mâle dans une cage déjà habitée par un couple peut occasionner quelques bagarres. Un animal plus âgé aura aussi tendance à mordiller les oreilles et la fourrure de ses congénères plus jeunes.

Reproduction

Une règle de base doit être retenue concernant l'accouplement chez les cobayes: si vous avez l'intention d'accoupler vos cobayes, assurez-vous de le faire lorsque la femelle est âgée de quatre à sept mois. Un premier accouchement après cet âge pourrait être fatal ou du moins causer de sérieuses complications médicales. En effet, le pelvis se fusionne très tôt chez le cobaye, ce qui a pour conséquence de rétrécir considérablement le passage, rendant l'accouchement souvent difficile. Pour ce qui est du mâle, il devrait être âgé d'au moins quatre mois lors du premier accouplement.

Les chaleurs de la femelle ont une durée de 14 à 19 jours. Celle-ci est particulièrement réceptive vis-à-vis du mâle durant 8 à 15 heures à l'intérieur de ce cycle. Il n'est pas rare qu'une femelle retourne en chaleur quelques heures après avoir accouché. Cette période est connue sous le nom de " oestrus postpartum ".

La gestation, relativement longue si on la compare à celle des autres rongeurs, varie de 63 à 70 jours, dépendant du nombre de petits qui sont à naître: plus le nombre est élevé, moins la période de gestation est longue. Vers la fin de la période de gestation, un changement de poids et de volume devient évident chez la femelle. La mise bas est difficile à prévoir, entre autres parce que la femelle ne construit pas de nid. Une semaine environ avant la venue des petits, un élargissement au niveau de la région pelvienne peut être remarqué. L'absence de ce phénomène pourrait entraîner de graves conséquences, comme nous l'avons mentionné plus haut. Si le pelvis est déjà fusionné, comme c'est souvent le cas chez les femelles de plus de sept mois, l'accouchement peut s'avérer impossible sans l'aide d'une césarienne.

Un accouchement sans complication dure environ une demi-heure, chaque petit étant espacé de cinq minutes. La portée peut comprendre de un a six bébés mais la moyenne se situe autour de trois et quatre. Les premières portées sont souvent peu nombreuses. Les cas d'avortement et les accouchements de rejetons morts-nés ne sont malheureusement pas rares chez les cobayes.

À la naissance, les petits sont très développés: pesant de 50 à 100 grammes, ils possèdent déjà une fourrure abondante, ont leurs dents et naissent même les yeux ouverts! Cette caractéristique est tout à l'avantage des rejetons, qui ne jouissent pas beaucoup du sentiment maternel - en effet, la mère s'occupe peu de sa portée et ne reste même pas en place durant l'allaitement. Bien que les bébés soient en mesure d'ingurgiter de la nourriture solide et de boire à même un bol très peu de temps après la naissance, il est recommandé de les laisser s'allaiter à la mère durant environ trois semaines.



Maladies Non-Infectieuses

Malocclusion dentaire
Cette condition affecte le plus souvent les cobayes âgés de deux à trois ans. Ce problème découle principalement d'une croissance excessive des molaires et/ou prémolaires de l'animal. La surcroissance de ces dents, affectant surtout les prémolaires, est dû à une malocclusion (mauvaise position des dents).

La dent disproportionnée peut blesser la langue de l'animal ce qui l'empêche de mastiquer et d'avaler. Le pelage devient constamment mouillé par la salive et une perte de poids souvent importante s'ensuit. Nous recommandons un examen médical bi-annuel afin de déceler les problèmes de malocclusion dentaire avant qu'ils ne causent ces symptômes.

Si vous souçonnez un problème de dentition chez votre cobaye, ne tardez pas à consulter un vétérinaire: un simple examen physique confirmera le diagnostique. On peut remédier à cette situation en meulant les dents affectées. L'espace très restreint dont dispose le vétérinaire lors de travaux dentaires fait qu'une anesthésie générale est souvent requise pour ce genre d'intervention. Des modifications à la diète pourraient être recommandées si les tests révèlent une présence élevée de sélénium dans l'alimentation. Si la condition est sévère au moment de l'examen, le vétérinaire pourra suggérer l'hospitalisation afin d'assurer les traitements nécessaires à la guérison (gavage et antibiotiques).

Il n'existe pas de recette miracle pour corriger ce problème; une taille dentaire régulière est la seule façon d'y remédier. Vu la nature héréditaire de la malocclusion dentaire, il est déconseillé de faire la reproduction des animaux qui en sont atteints.



Stase gastro-intestinale et "boules de poils"
La présence de fibres dans la diète d'un cochon d'Inde est nécessaire pour assurer une motilité gastro-intestinale adéquate (contractions de l'estomac et des intestins qui font descendre la nourriture). Tous les facteurs qui contribuent à diminuer la proportion de fibres dans l'estomac ou les intestins peuvent causer une stase digestive. L'ingestion excessive de poil est l'un de ces facteurs.

La digestion chez le cobaye est relativement lente et le matériel ingéré peut demeurer dans l'estomac pendant plus de trois jours. Quand votre cochon d'Inde se lèche, il avale du poil (surtout lors de la mue, au printemps et à l'automne) et ce poil s'accumule dans l'estomac. Ceci est un processus normal mais, parfois, quand le poil n'est pas mélangé avec assez de fibres et de fluides, il peut former une masse pâteuse dans l'estomac. Les cobayes ne peuvent vomir, et donc ne peuvent vider leur estomac de cette façon. Si une grande quantité de cette matière pâteuse s'accumule, la motilité gastro-intestinale ralentit. Le cochon d'Inde sent que son estomac est plein et arrête alors de manger. Ceci ralentit encore plus la digestion, qui finira par s'arrêter complètement.

Initialement, les selles de votre cobaye seront en amas ou apparaîtront attachées ensemble par de filaments de poil. Par la suite, elles deviendront plus petites puis ne seront plus produites.

Votre cochon d'Inde sera peut-être toujours actif et alerte pendant la première semaine, même si il ne mange pas. Il s'agit cependant d'un problème sérieux et vous devriez consulter un vétérinaire immédiatement. Si le problème est pris à temps, votre animal pourra être traité médicalement avec une combinaison de gavages, fluides et traitements de support. Cependant, si la condition dure depuis trop longtemps, une longue hospitalisation, et parfois même une chirurgie pourraient être nécessaires. Cette condition peut être fatale alors consultez aussitôt que possible.

La meilleure prévention des stases gastro-intestinales est une diète riche en fibres (voir la section sur la diète) et un brossage quotidien (surtout lors des périodes de mue). L'exercice stimule également la digestion.

Déficience en vitamine C

Comme nous l'avons mentionné dans la section sur la diète, les cobayes ne peuvent produire la vitamine C dont ils ont besoin et leur diète doit donc inclure des sources extérieures supplémentaires, telles les oranges. Une déficience en vitamines C dégénère en scorbut.

Cette maladie a pour symptômes une perte d'appétit, une enflure au niveau des articulations et des côtes, une tendance de l'animal à rester immobile, des problèmes de développement dentaire et osseux, des hémorragies spontanées au niveau des gencives, des articulations et des muscles. Négligée, cette maladie peut être fatale, surtout chez les jeunes ou les femelles gestantes. De plus, les nombreuses déficiences occasionnées par le scorbut exposent l'animal à d'autres maladies.

La vitamine C est ajouté dans les moulées pour cochons d'Inde vendues dans le commerce. Toutefois, l'emmagasinage et la manutention inappropriées de cette moulée s'avérera fatale aux vertus de celle-ci. En fait, même si celle-ci est emmagasinée dans un endroit sec et frais, la moulée fraîche perd près de la moitié de sa valeur en seulement six (6) semaines à cause de la rapide dégénérescence des vitamines. C'est pourquoi d'autres suppléments sont recommandés (voir la section sur la diète).

Nous vous demandons de contacter votre vétérinaire dès les premiers symptômes afin de diagnostiquer cette maladie rapidement et d'en faire le traitement. Les cochons d'Inde doivent être soignés très tôt avec des suppléments de vitamine C (donnés dans la nourriture, l'eau ou par injection) afin d'en renverser les symptômes.

Perte de poils
La perte de poil est un problème fréquent chez le cobaye. Ces causes sont multiples. La première réside dans un problème de comportement, mauvaise habitude qu'ont les cobayes âgés de s'attaquer au pelage de leur congénères plus jeunes. Plus un cobaye est âgé, plus il s'imposera au reste du groupe. Le mâle dominant se détachera du groupe par sa fourrure lisse et abondante, alors que ses "subordonnés" démontreront l'absence de poils. Le seul recours, si le problème prend des proportions inquiétantes, consiste à isoler le mâle dominant.

D'autres problèmes d'ordre médical peuvent occasionner la perte de poil ou la détérioration du pelage: les maladies fongiques ou parasites externes en sont des exemples. Nous en reparlerons un peu plus tard. Signalons en terminant que les femelles qui traversent plusieurs périodes de gestation consécutives de même que les jeunes cobayes tout juste sevrés présentent souvent une fourrure déficiente.

Hyperthermie (coup de chaleur)
Les cobayes sont très sensibles à la chaleur. Les animaux obèses ou au pelage dense sont le plus souvent affectés. Une température supérieure à 85°F , un taux d'humidité dépassant 70%, une mauvaise aération et un manque de zones ombragées dans l'environnement sont tous des facteurs qui peuvent prédisposer votre animal à ce genre de problème.

Les signes d'hyperthermie sont variés: palpitations, souffle court, faiblesse, salivation excessive, tendance à l'immobilité, et convulsions. Ces symptômes peuvent entraîner la mort de l'animal si rien n'est fait pour y remédier. Les cochons d'Inde affectés d'hyperthermie doivent être déménagés dans un endroit frais, peuvent être vaporisés avec ou baignés dans l'eau fraîche, ou encore on peut frictionner le dessous de leurs pattes avec de l'alcool à friction. Une fois ces premiers soins donnés, il est fortement conseillé de contacter votre vétérinaire.

La meilleure prévention contre l'hyperthermie consiste à éviter les facteurs environementaux nocifs décrits plus haut. Durant les grosses chaleurs de l'été utilisez un éventail soufflant par dessus, une chaudière de glace ou de l'air climatisé.

Conditions Infectieuses

Pneumonie
II s'agit là d'une des maladies bactériennes les plus répandues chez le cobaye. Les infections respiratoires sont issues de nombreux virus et bactéries. La plupart des organismes responsables de maladie font partie de la flore bactérienne normale qui habite les voies respiratoires d'un cobaye cliniquement en santé. Mais des facteurs tels le stress, une mauvaise alimentation ou un environnement inadéquat peuvent déclencher une infection par un de ces organismes. Les symptômes de la pneumonie sont la difficulté à respirer, des sécrétions nasales et/ou oculaires, une grande léthargie et un manque d'appétit. La mort subite peut cependant survenir avant l'apparition de ces symptômes.

Une infection de l'oreille moyenne ou interne peut parfois se manifester lors d'infections respiratoires. Si tel est la cas, d'autres symptômes peuvent apparaître: incoordination, torticolis, tendance de l'animal à tourner en rond ou même à rouler sur lui-même. L'apparition de ces symptômes décrits ci-haut exige l'attention immédiate d'un vétérinaire. L'administration massive d'antibiotique accompagnée de traitements de support peut permettre de contrôler la situation. Rappelons toutefois que s'il est possible d'éliminer les symptômes qui affectent l'animal, il n'en va pas de même pour les bactéries à l'origine de ces symptômes. L'animal pourra donc être sujet à des rechutes.


Entérite bactérienne
De nombreuses bactéries peuvent être à l'origine des infections gastro-intestinales chez le cobaye. Quelques-unes proviennent de légumes ou d'eau contaminés. En plus de la diarrhée, d'autres symptômes s'apparentent aux troubles intestinaux, dont une perte de poids et une grande léthargie. Comme dans le cas des maladies respiratoires, la mort de l'animal peut survenir avant que celui-ci ne manifeste des signes de maladie.
Ici encore, l'administration massive d'antibiotiques et les traitements de support adéquats pourront sans doute venir à bout de ces maladies. Une diète riche en fibres aidera à prévenir ce problème.

Pododermatite bactérienne
Comme nous l'avons déjà mentionné en parlant de l'hébergement, les cobayes ont des pattes très sensibles. L'aménagement d'un plancher grillagé sur lequel s'accumulent les matières fécales est la cause première de la plupart des infections plantaires chez le cobaye.

Lorsqu'elles se manifestent, les membres affectés enflent, l'animal recherche l'immobilité et quand il se déplace, boîte. Un entretien plus minutieux de la cage ou même des modifications apportées au plancher de celle-ci s'avéreront souvent bénéfiques mais ces précautions sont insuffisantes si votre animal présente déjà des symptômes. Si tel est le cas, des soins vétérinaires devraient être prévus, ceux-ci consista le plus souvent dans l'administration d'un antibiotique et dans la pose de bandages qui devront être changés régulièrement. Si le problème est plus avancé, il est possible que le vétérinaire ait recours à des antibiotiques injectables. Les traitements peuvent s'échelonner sur une longue période de temps, selon la gravité de la situation. Des problèmes d'arthrite subséquents peuvent parfois se développer.

Parasites externes (mites et poux)

Les mites et les poux sont les parasites externes que l'on rencontre le plus souvent chez les cobayes. Les poux sont des minuscules insectes plats, dépourvus d'ailes, qui vivent attachés aux poils dans la fourrure des animaux. Les mites sont des organismes microscopiques semblables à des araignées qui infestent les couches supérieures de l'épiderme. Ces deux parasites ne se transmettent pas aux humains.

Mites:
Les problèmes de mites sont souvent plus graves que les infestations de poux. Il existe plusieurs sortes de mites. L'une d'elles, Trixacarus cavie, se retrouve souvent sur les cochons d'Inde. Cette mite sarcoptique vit sur les couches externes de l'épiderme, causant d'importantes démangeaisons: l'animal se gratte excessivement (prurit), ce qui entraîne une perte de poils. La présence de mites ne provoque pas toujours ces sympômes: il peut arriver qu'une infestation amène la formation de gales et une perte de poils seulement, sans le prurit. D'autres cas d'infestation, beaucoup plus graves, peuvent amener le cobaye à s'infliger des blessures et à s'agiter excessivement, tant la condition est intolérable pour lui.

Un grattage de la peau affectée, examiné au microscope suffit généralement à diagnostiquer les problèmes de parasites. Le traitement le plus efficace consiste à injecter des produits anti-parasitaires, à raison de 1 à 4 piqûres répétées aux deux semaines. Durant les intervalles qui séparent les traitements, il est primordial d'utiliser des papiers essuies-tout en guise de litière, au lieu des copeaux de bois, afin d'assurer le confort de votre animal.

Les mites Trixacarus cavie se transmettent d'un cobaye à un autre par contact direct seulement. Veillez donc à vous assurer qu'aucun des cochons d'Inde que vous mettez en contact avec le votre ne soit infesté.

Poux:
L'infestation de poux passe le plus souvent inaperçue. Les cas sévères sont toutefois accompagnés de démangeaisons et de perte de poils. Des gales peuvent aussi apparaître sur ou autour des oreilles. Le cochon d'Inde peut être victime de deux types de poux, tous deux très irritants pour la peau de l'animal. Les poux se nourrissent des fluides s'échappant des blessures infligées au pauvre cobaye.

Après avoir diagnostiqué un problème de poux, ce qui se fait par l'examen physique du pelage et/ou l'examen microscopique de quelques poils, le vétérinaire recommandera un shampooing insecticide, et/ou une serie d'injections anti-parasitaire. Tout comme pour les mites, les poux se transmettent d'un cochon d'Inde à un autre par contact direct seulement. Il n'en tient donc qu'à vous de connaître les antécédents des cobayes qui seront en contact avec votre animal.

Dans l'intérêt des autres animaux, soyez certain que votre cobaye atteint n'entre pas en contact avec d'autres cobayes en santé.

Réactions des cochons d'Inde face à certains antibiotiques

Les cobayes sont sujets à faire des réactions à certains types d'antibiotiques. Pour cette raison, il est fortement déconseillé de tenter de soigner vous-même votre animal. Cette recommandation inclue les crèmes ou onguents topiques: une mauvaise sélection peut avoir des conséquences néfastes. Plusieurs antibiotiques donnés oralement ou par injection, bénéfiques pour d'autres animaux, se sont avérés fatals pour le cochon d'Inde.

Parmi ces antibiotiques nommons : l'ampicilline, la pénicilline, la bacitracine, la gentamicine, l'erythromycine, la lyncomycine, la clyndamycine, la vancomycine, et, parfois, la tétracycline. Il ne s'agit là que d'une liste partielle. Tout autre antibiotique exclut de cette liste n'est pas forcément bon à administrer à votre animal. Lors d'une administration inadéquate, tout antibiotique peut être néfaste et provoquer la mort de l'animal. Cet effet est en partie le résultat de la destruction de la flore intestinale normale qui joue un rôle bénéfique dans la santé du cobaye. Toute modification au niveau du système digestif du cobaye peut amener de graves problèmes, voire même la mort. D'autre part, l'utilisation d'un antibiotique toxique peut aussi provoquer des réactions chimiques des plus néfastes sans pour cela affecter le système digestif: leur effet fatal est souvent très rapide.

Même lorsqu'un antibiotique est prescrit par le vétérinaire, il est bon d'ajouter de bonnes bactéries à la diète de votre cochon d'Inde. Votre vétérinaire pourra prescrire un produit qui remplacera ces bonnes bactéries tel le Benebac. Si aucun autre médicament n'est prescrit, ajoutez du yogourt à la diète du cobaye à raison de 1/2 cuillerée à thé 2 fois par jour. Le yogourt aide à la reconstitution et au remplacement des bactéries bénéfiques détruites par l'antibiotique et devrait être offert durant tout le temps du traitement et se prolonger deux à trois jours après la cessation de l'antibiotique.

Nous ne saurions insister davantage sur cette règle d'or: N'essayez jamais de soigner vous-mêmes un cobaye sans consulter d'abord un vétérinaire spécialisé.

 

Soins recommandés

Examens: un à l'acquisition, ensuite annuellement
Vaccins: aucun
Autre soin: parasitologie recommandée à l'acquisition,
                coupe d'ongles au besoin (2 à 3 fois par année).
Castration ou hysterectomie: au besoin.

Quelques Faîts

Nom scientifique: Cavia porcellus

Longévité: 4-5 ans

Température environnante: 65-70°F , 18°-23°C

Humidité relative: 40-70%

Reproduction possible (mâles): débute à 4 mois

               (femelles) : 3-7 mois (pas après 7 mois)

Période de gestation: entre 63 et 70 jours

Portée: 1-6, 3 à 4 étant la moyenne

Sevrage: 2 à 3 semaines

Appelez 514-486-5258 Montréal

Vous-y trouverez une source importante d'information
sur les animaux de compagnie exotiques.